PHOTO VISA.jpg

Thierry LAGRANGE

J'ai rencontré le plaisir de peindre et de dessiner très jeune, auprès de mon père, qui peignait le week-end, dans le garage...l'odeur de térébenthine, des huiles, le charivari des pinceaux et des tubes. 

Ce n'est que bien plus tard, à 30 ans, alors médecin en Martinique, qu'un ami peintre, Blaise, m'ouvrît son atelier. 
En même temps, la rencontre de Dago, peintre fauviste, maître et ami, m'incita à me lancer.

Plusieurs expositions d'aquarelles et huiles à Fort de France, jusqu'en 1997, année de mon retour en Métropole.

Installation à Saint Rémy de Provence , où j'ai posé mon chevalet au pied des pins, dans les Alpilles.
Différentes expositions pendant 10 ans , à Saint Rémy de Provence et au Château d'Estoublon à Maussane.

En 2007 départ pour le bout du monde, en famille: la Nouvelle-Zélande, terre traversée par les quarantièmes rugissants,  Peindre dans la petite maison en bois. Exposition à Wellington.

 Juillet 2007 installation à Huahine :exposition aux sons du hukulele, de la danse Tahitienne, du parfum embaumant du tiare et des frangipaniers.

 2008 retour en Métropole, à La Rochelle. Alors peindre des bateaux, et puis tenter l'aventure d'une galerie: la Galerie du Gabut. Plusieurs expositions , de 2010 à 2014.
Mon nom d'artiste était alors THELAG.
 
Aujourd'hui j'ai repris mon nom et j'expose régulièrement à La Rochelle, sur le thèmes des rivages , des arbres, et puis des Sakuras, ces arbres en pleine floraison au Japon.

En mars 2020 j'ai été invité par mon ami Jacques Monteaux dans l'école qu'il a monté en Inde, à Jaisalmer, pour scolariser les enfants dits « intouchables ». Il m'a demandé de les faire peindre. En même temps j'en ai soigné certains. A mon retour en France, j'ai eu le projet de monter un dispensaire pour eux, à Darbari, près de Jaisalmer. 
Aout 2020 exposition au profit du dispensaire , à La Rochelle , Chalet du Mail.

C'est ainsi que j'ai trouvé un sens à ma peinture. Je sais maintenant pourquoi je peinds.